NOUVELLES DES OCCUPAS.

...Liste non-exaustive, envoyer vos infos sur des lieux...

OccUpaRE TuTTo ! Barcelone. janvier 2001
Occupation d'un immeuble situé rue Occident(super nom) le 11 janvier dernier dans le quartier de Colblanc à l'Hospitalet. Ouverture de nuit sans problème aucun. Le lendemain, le proprio s'est pointé et il a appelé les keufs qui ont fait quelques contrôles d'identité dans le quartier et sont barrés. Bref, un de plus !

Barcelone. janvier 2001
Expulsion de Kan Kartoffel le mercredi 10 janvier 2001, immeuble squatté depuis le 30 octobre 1999 rue Liuva à Sant Andreu. Les okupantEs n'avaient pas reçu aucun avis d'expulsion ni notification de procédures à leur encontre. Ils avaient juste refusé de décliner leur identité à deux keufs passés chez eux en juillet dernier. Les flics ont demandé le passeport de chaque personne présente dans le tesqua.
Deux personnes ont été embarquées et sont passées dans les commisariats de Aiquablaba, la Vernada et de via Laietena. Elles ne sont sorties que le lendemain à sept heures après avoir encore changées de bâtiment. Elles attendent leur procès. Dès huit heures le mercredi soir, une riposte s'st organisée et une soixantaine de personnes ont attaqué à la peinture verte des bâtiments dans le quartier...

Gent. Oct. 2000
Manifestation le 19 oct. en soutien à un centre autonome. le joli tract en flamand nous est incompréhensible alors le mieux est encore d'aller là-bas pour voir. Le rencart, c'est: Groene Vallei-Jan Van Hembyse Bolwerk van station St Pieters Tram 40, van station Dampoort Trolley NR 3. Voilou.

Barcelone. Oct. 2000
Grand succés du festival antifasciste: 6000 personnes. Les okupas préparent activement la manif. du 12 oct. où de nombreuses personnes avaient été arrêtées l'an dernier après les émeutes. NO PASARAN.

Dijon. octobre 2000
Le Pamplemousse a ouvert sa porte le 16 octobre et se veut un lieu d'échange et d'activités. Pas de nouvelles d'une quelconque réponse des proprios pour l'instant. Si vous passez par là, c'est au 18 rue de Midi.

même ville. octobre 2000. La Courdémone est un squatt féministe. Cette maison est ouverte depuis trois semaines maintenant et a fait l'objet d'une procédure en référé très rapide lancée par la riche proprio qui assigne les squatteurEs pour violation de domicile affirmant non sans un certain culot que c'est sa résidence secondaire. Le procés avait lieu le 17 octobre. Les filles ont néanmoins déjà organisé des ateliers dont une bourse aux vêtements. 15 cours du parc.

Milan. oct. 2000
manifestation le 14 oct. en soutien à 5 squatteurEs menaçés d'expulsion. Les organisateurs/trices de ce cortège rappelle que les occupantEs risquent de la prison pour leur engagement...

Amsterdam. sept. 2000
Réouverture Samedi 30 Septembre 2000 du Jan Hanzentraat 80-82. Les précédentEs occupantEs avaient dù quitter les lieux à la hâte après que des vigiles travaillant pour le compte de l'ancien gérant -une usine de couture- aient défoncé la porte à la hache. Comme souvent, cette réoccupation a été annoncée aux autorités qui ont laissé faire. Le service de conseil et soutien aux squatteurs de l'Ouest de Dam craint une nouvelle expédition punitive et a mis en place pour la contrer une chaîne téléphonique...

même bled. même période
Une expulsion imminente: Celle du Kalenderpanden de l'Entrepotdok: ce lieu squatté depuis 1996 est animé par une quinzaine de personnes qui y habite et qui gèrent une espace d'activités comprenant un café, une salle de concert, une radio libre et une salle d'expos. La mairie veut expulser ce bâtiment afin qu'un promotteur y contruise des appartements de luxe. De grandes manifestations sont organisées en riposte. La présence de Wolfensohn, président de la Banque Mondiale retarde l'explusion par crainte de représailles des squatteurEs sur sa personne mais toutes les expulsions auront lieu sans aucun doute fin octobre.

. fin sept. 2000
Pati blau a été attaqué par des fafs le 30 septembre vers minuit et demie. Aucun blessé.

Espagne. sept. 2000
Nou Barris. Une dizaine de jeunes gens du quartier ont ouvert le 26 calle Sant Ibcle, maison vide depuis 8 ans et mis en vente à 80 millions de pesetas.

Rouen. sept. 2000
expulsion de chez Emile le 19 septembre 2000 à 6h du mat par 50 C.R.S.

Milan. sept. 2000
Evacuation du Metropolix à Milan vers 7h30. Les carabiniers ont évacués la rue Zara sans heurt a priori.

Sydney. sept. 2000
On vous en parlais dans la précédente Monseigneur. Des squatteurs et leur soutien avec l'aide de travailleurs et membres du syndicat de l'énergie et de la construction (C.F.M.E.U.) se sont opposés à l'expulsion des quatre squatts menaçés le 26 sept. 2000. La mairie veut les évacuer pour risque mortel d'incendie et le tribunal a ordonné l'expulsion de deux d'entre eux. Ils étaient sommés de partir pour le lundi 25 avant midi mais les squatteurEs résistent aux coups de pression des vigiles que la mairie envoie pour les déloger. Dans la nuit du 25, les squatteurEs ont été harceléEs par la police Olympique et des vigiles ont tenté de défoncer les portes. Noubreuses fouilles, contrôles d'identité, et menaces d'expulsion pour violation de domicile. On leur reproche entre autre d'herbeger des immigrés illégaux. Le mardi matin, le secretaire syndical du C.F.M.E.U. a convaincu les ouvriers venus avec le maire pour sécuriser les immeubles de sympatiser à la cause et ces derniers sont partis à h laissant le maire impuissant. Dès h celui-ci est revenu avec des fourgons de flics mais la présence de personnes en soutien dont des ouvriers syndiqués et deux athlètes para-olympique les a dissuadé une fois de plus. Courage.

Lille. sept. 2000
Ouverture de trois nouveaux squatts; un d'habitation à Moulins, un mécanique dans le même quartier et un d'activités politiques à Wazemmes. Yo ! Longue vie à ces trois lieux qui redynamisent l'occupation lilloise...

Lausanne. sept. 2000
Ex Dolce Vita est un nouveau lieu d'activités. Rue César-Roux 30, Lausanne

SQUATEURS EN COLERE !

Dijon. 30 août 2000
60 personnes, occupantEs et sympathisantes de l'espace des Tanneries se sont renduEs dans les locaux d'E.D.F. afin que l'entreprise rétablisse l'électricité qu'elle leur avait une fois de plus coupé. Il s'agissait pour les squatteureusEs de dénoncer la complaisance de l'entreprise vis à vis des politiques répressives de la mairie comme des proprios en opposant le droit à tous/tes de bénéficier de l'électricité. Après une plombe d'attente, une déléguation fut reçue par le sous-directeur qui accepta de remettre l'élec. dès le lendemain matin. SEULE LA LUTTE PAYE.


Lausanne. 29 août 2000
8h00 du mat, la juge Marianne Fabray débarque avec huissiers et sécuritas dans le squat La Cathédrale après avoir soignesement défoncé la porte. Des ouvriers commencent à murer tandis que les squatteureusEs sont embarquéEs. 2 heures plus tard, soixante personnes réinvestissent le lieu. Elles se barricadent à l'intérieur après avoir mis dehors les 2 sécuritas chargés de garder le lieu.

Lausanne. fin août 2000
Beau séjour était une maison d'habitation. Les habitantEs ont cédé la place à des vigiles qui occupent le lieu 24h sur 24 après que la police municipale ait fait planer la rumeur d'une réoccupation du lieu par les squatteureusEs.

Toulouse. 1 aout 2000
Rue Emile Barrière fin d'aprem. La maison est occupée depuis 2 jours, les proprios se pointent très aggressifs et sortent rapidement un pic à glace et un fusil qu'ils arment. Les squatteureusEs obtempèrent sous la menace et décident de partir mais ce font poursuivre par les proprios. La B.A.C. intervient en faveur ...des proprios. L'ordre règne.

Paris. 23 juillet 2000
A partir de 12h00 au square de la pace de la Réunion: repas parce que tous les jours ils expulsent en silence et que les ex-occupantEs des Maraichers ont décidé que leur expulsion ferait un peu de bruit...

Barcelone. 19 juillet 2000
On ne chôme pas chez les keufs: expulsion de la Deskarrega à Sabadell. Une manif s'est organisée le 21 pour protester contre cette expulsionavec 50 personnes.

Barcelone. 18 juillet 2000
Le vent tourne.: les flics expulsent la maison okupée "Eso Torreblanca" qui est réinvestie l'après-midi même. Dès 8 heures le soir, les squatteureusEs se regroupent pour manifester contre les dernières exactions policières. Ce squatt est la cible privilégiée des keufs mais aussi des fafs avec une tentative d'incendie criminel il y a quelques mois.

Paris. 11 juillet 2000
On oublie de barricader la porte d'entrée du 37 rue des Maraîchers la veille. Le lendemain matin, les habitantEs se font réveiller dans leurs pieux par les C.R.S. et les R.G. qui les filment...Joyeux.

Dijon. 10 juillet 2000
La mairie expulse le 11 rue de Chevreul de façon toujours plus scandaleuse. C'est suite à de nombreuses pressions de la part de la mairie dont le refus de leur laisser accés au gaz et à l'electricité et l'interdiction pour quelques habitantEs de apsser leurs exams à la fac de Bourgogne que nos kamarades squatteureusEs ont décidé de quitter les lieux. le tribunal avait également ordonné leur expulsion et condamné les okupantEs a payer 100 F. d'amende par jour d'okupation. 5 mois d'existence.

Barcelone. 4 juillet 2000

9h30 du mat : la brigade spéciale anti squatt de Barcelone défonce la porte du Kunterbunt, rue Benet i Mercader dans le quartier Gracia pour déloger 5 personnes qui auront la chance de reprendre leurs affaires. Cette maison fut squattée en 1996 puis très rapidement expulsée avant d'être réouverte, il y a 6 mois , comme squatt d'habitation. Le soir même, une manif s'organisa place del Diamant pour protester contre les violences policières et le grand nombre d'expulsions survenu dans le mois à Barcelone trahissant une politique d'éviction massive de la part de la mairie.

Amsterdam. 26 juin 2000
150 keufs anti émeutes expulsent le Swammerdam dans le quartier Est de Dam. 50 personnes habitaient cet ensemble de maisons appartenant à la société De Kev Housing. L'occupation de leurs locaux par 20 squatteureusEs s'était soldé quelques jours avant l'éviction par l'intervention de 40 flics anti émeutes. Il aura donc fallu 1 buldozer, un camion à eau, près de 200 flics et 6 heures de manoeuvre pour pénétrer dans le squatt...vide. La résistance renforcée par une forte mobilisation dans les rues adjacentes au lieu okupé ralentit les flics qui furent bien étonnés de ne trouver personne dans les lieux. La criminalisation croissante des squatteureusEs poussent à de plus en plus d'ingéniosité dans la résistance aux expulsions et pousse également à la radicalisation du mouvement.

Paris. 13 avril 2000
Le squat Dada, au 61 av. Pasteur (Les Lilas) était occupé depuis 7 mois. Les habitantEs de ce lieu participaient à la vie du quartier par des repas, des concerts, des pièces de théâtre..., de façon autonome et non-marchande. Evidemment , cela déplaisait au maire, qui, sous prétexte de trouble à l'ordre public, a ordonné l'expulsion de force. Réoccupation du squat le 15 avril...

vous utilisez CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)
haut de la page  v/w3c  squattalille@no-log.org